Être designer d’applications signifie avoir la liberté d’explorer. Avec le bon logiciel de prototypage, tu peux essayer des idées au fur et à mesure, en faisant des changements chaque fois que l’inspiration te vient à l’esprit. Tu peux expérimenter et te tromper plusieurs fois avant de réussir.

En gardant cela à l’esprit, il est compréhensible que de nombreux développeurs et designers d’applications mobiles indépendants n’accordent pas d’importance au flux d’utilisateurs (ou User Flow). Ils se concentrent sur l’esthétique. Ainsi, ils veulent uniquement un beau design, ajouter des fonctionnalités innovantes pour plaire aux utilisateurs existants et en attirer de nouveaux… Il est facile de supposer que le flux d’utilisateurs se fera tout seul. Il suffit de décider des pièces dont tu as besoin et de les assembler d’une manière logique, non ?

Qu’est-ce que le User Flow ?

Un User Flow, ou flux d’utilisateurs, est le chemin créé par un utilisateur sur un site Web ou une application pour achever une tâche à accomplir. Les flux d’utilisateurs sont similaires à un organigramme traditionnel, mais ils comprennent des interfaces visuelles ou gestuelles. Le flux indique le point d’entrée et le point de sortie de l’utilisateur. Il présente aussi toutes les étapes qu’il franchit en cours de route.

Les flux d’utilisateurs se concentrent sur une tâche utilisateur spécifique et incluent éventuellement tous les chemins alternatifs possibles. Un design user friendly permet au designer de se concentrer sur ce dont l’utilisateur a besoin, sans erreurs ni exceptions.

En réalité, le User Flow est l’une des parties les plus importantes du processus de design. Les utilisateurs doivent être en mesure de démarrer ton application et de comprendre immédiatement comment les pièces s’assemblent. Ils devraient pouvoir accéder à n’importe quelle fonction sans se poser de questions. Pour offrir à tes utilisateurs ce genre d’expérience transparente, le Flux doit être parfait.

Pourquoi le User Flow est ta priorité absolue

Le User Flow décrit les étapes à suivre pour accéder à une fonction ou exécuter une tâche dans ton application. Chaque clic, swipe et drag-hold fait partie du User Flow. Toutes les applications ont un flux d’utilisateurs différent. Peu importe que tu développes une application d’ingénierie complexe ou une minuterie de thé avec un seul bouton. Il y a toujours une séquence d’étapes que ton utilisateur doit suivre.

Même dans les applications simples, le flux d’utilisateurs est une partie importante de l’UX. Prenons Sonic Lighter, une application iPhone extrêmement simple (et réussie). Dans cette application, le Flux ne pourrait pas être plus simple. Lorsque l’utilisateur charge l’application, l’image d’un allume-feu apparaît à l’écran. L’utilisateur peut allumer un feu virtuel en faisant glisser son doigt sur la molette pour allumer le briquet. Une fois que le briquet est allumé, il peut y glisser son doigt pour jouer avec la flamme. Il peut l’éteindre en soufflant sur le microphone, ou la transférer sur un autre iPhone. C’est à peu près tout. Une application purement inutile en soi, mais dont le Flux est efficace.

Maintenant, imaginons que le designer ait décidé de complètement repenser le flux afin de charger l’application avec des fonctions, et de la rééditer sous le nom de Bizarro Sonic Lighter. Dans cette nouvelle version, on commence par un écran de menu qui permet de choisir différentes options : un briquet au butane, un briquet à mèche et un foyer. Chacun d’entre eux mène à son tour à ses propres réglages, ce qui permet de personnaliser le feu. Par exemple, le briquet jetable est muni d’un interrupteur que l’on fait glisser latéralement pour régler la hauteur de la flamme, et d’un tableau de couleurs dans le coin pour modifier la teinte de la flamme.

Bizarro Sonic Lighter a d’autres réglages auxquels on peut accéder depuis le menu principal. Pour permettre à un utilisateur de partager le feu, il suffirait de retourner au menu principal, de toucher « Ajouter un utilisateur » et de sélectionner les types de feux qu’il serait autorisé à partager.

Nous pourrions continuer, mais tu vois l’idée. La nouvelle version est beaucoup moins attrayante. Le plaisir du Sonic Lighter est que l’expérience d’utilisateur est comme utiliser un briquet réel. L’allumer, c’est comme si on sortait un briquet de sa poche. Passer par un écran de menu pour choisir le briquet, toucher une case à cocher pour activer le partage, cela rend l’application beaucoup moins attrayante.

Toutes les applications ont un flux d’utilisateurs différent.

C’est souvent le plus grand défi dans le design d’applications mobiles

Le développement d’applications mobiles est souvent un exercice d’équilibre complexe entre fonctionnalité et ergonomie. D’un côté, tu souhaites que les utilisateurs puissent accéder facilement aux fonctions les plus importantes de ton application, sans avoir à effectuer de nombreuses étapes supplémentaires. Cela implique de gros call-to-action faciles à taper disponibles à partir de l’écran principal. De l’autre côté, il y a probablement beaucoup plus de profondeur dans ton application que tu ne peux utiliser boutons.

Supposons que tu construises un lecteur de musique. D’une part, tu aimerais que ton utilisateur puisse l’allumer et écouter ses chansons préférées d’un simple clic. D’autre part, ils ont besoin d’un moyen de définir leurs favoris. Ils souhaitent choisir d’autres chansons, rechercher de nouvelles musiques, contrôler le volume et l’égalisation. Ils soivent être en mesure de mélanger, de trier la musique et d’exécuter toutes les autres fonctions natives à un lecteur musical. De plus, on pourrait y intégrer une dimension sociale. Cela permettrait aux utilisateurs de partager des recommandations et des listes de lecture, et voir ce que leurs amis écoutent.

Rendre toutes ces options disponibles n’est pas si difficile en soi. Tu peux mettre la fonctionnalité de base du lecteur sur l’écran d’accueil et disposer d’écrans de menu pour créer et mettre en file d’attente des listes de lecture, ajouter de la musique, etc. Mais assembler le tout de façon à ce que les utilisateurs trouvent le tout attrayant est un défi beaucoup plus complexe.

S’ils font une recherche dans une boutique en ligne tout en écoutant une liste de lecture et qu’ils décident de sauter la chanson en cours, ils ne veulent pas avoir à fermer la boutique et à naviguer dans plusieurs menus. Ils voudront avoir la possibilité d’accéder à ce bouton depuis ou ils se trouvent. S’ils sont sur l’écran principal et qu’une chanson leur plaît vraiment, ils auront besoin d’un moyen intuitif d’en apprendre davantage sur cette chanson ou de trouver des musiques associées. Les utilisateurs ne se contenteront pas d’un écran séparé pour « en savoir plus ». Ces derniers voudront naviguer à partir de la chanson, chercher de nouvelles musiques, les acheter et les ajouter à leur liste de lecture, puis retourner au lecteur de musique.

Ils devront être capables de faire tout cela automatiquement, sans vraiment y penser. Ils ne prendront pas le temps de lire un manuel, de suivre un tutoriel ou d’essayer de le comprendre. En effet, si ton application n’a pas de flux d’utilisateurs qu’ils trouvent intuitifs dès le début, il sera très facile pour eux de trouver une autre application qui en propose un meilleur.

L’expérience utilisateur cohérente dépend du Flux

Les applications ne sont pas des outils isolés qui doivent seulement être cohérents en interne. Elles existent dans un contexte plus large. Par exemple, certaines applications sont utilisées pour accéder à des données et à des services qui peuvent également être consultés à l’aide d’un navigateur. D’autres s’efforcent de compléter les plates-formes qui ont leur propre style et leur propre flux d’utilisateurs.

C’est particulièrement le cas pour les applications d’entreprises. Le flux d’utilisateurs peut littéralement déterminer si l’application sera approuvée par un client, acceptée comme faisant partie d’un écosystème, ou si elle sera jetée à la rue. Un Flux cohérent dans un ensemble d’utilitaires facilite l’apprentissage de nouvelles tâches pour les utilisateurs. Cela réduit les erreurs et peut être tout aussi important pour l’image de marque que le logo sur l’écran d’accueil.

Cependant, même si tu crées toi-même ta propre application, tu dois faire face aux attentes des utilisateurs en matière de Flux. Ton planificateur, ton jeu ou ton application de mode est peut-être novateur, mais ce n’est probablement pas tout nouveau. Tes utilisateurs ont utilisé d’autres outils pour faire des choses similaires. Ils s’attendent donc à passer par certaines étapes pour accéder à une fonction. Et comme les utilisateurs (espérons-le) essaient plusieurs applications de ton entreprise, cela peut aussi créer des attentes précises.

En règle générale, il convient de rechercher la cohérence. Mais ce n’est pas toujours aussi facile. Les applications de bureau peuvent avoir des règles de workflow différentes de celles des applications mobiles. Il en va de même pour Windows contre MacOS, iOS contre Android, Chrome contre Firefox, et même tablettes contre smartphones…

Le User Flow n’est pas seulement important pour s’intégrer : il faut parfois se distinguer de la foule. Après tout, si tu peux perfectionner le flux d’utilisateurs, ton application pourra croître plus vite que celles de tes concurrents.

Le User Flow peut littéralement déterminer si l’application sera approuvée par un client

Comment obtenir un bon User Flow

Trace un diagramme de ton workflow

Tu te souviens quand les enseignants te forçaient à rédiger des brouillons d’essai avant que tu ne les rédiges à l’école ? Bien sûr, c’était un peu compliqué et tu aurais probablement préféré plonger directement dans la rédaction. Mais ça en valait la peine. Tu te retrouvais avec une organisation plus solide, et moins de travail lors des révisions. Cela te faisais même gagner du temps !

Il en va de même pour le flux d’utilisateurs. Cela peut sembler une perte de temps, mais pour la plupart des applications, cela en vaut la peine. Même si tu es un développeur d’applications indépendant, faire des diagrammes peut t’aider en te forçant à réfléchir à chaque étape du User Flow.

Revisite tes applications favorites

Le User Flow est l’une de ces choses que tu ne remarque pas toujours jusqu’à ce que tu le cherches. C’est ce qui se passe en arrière-plan, reliant les éléments de design de l’application mobile entre eux. Si c’est la première fois que tu penses sérieusement au flux d’utilisateurs, c’est une bonne idée de jeter un coup d’œil neuf à quelques applications familières. Demande-toi comment le Flux contribue (ou nuit) à l’expérience de l’utilisateur. Tu devrais également examiner de près le fonctionnement du flux d’utilisateurs sur ton marché. Si tu développes une application de fitness, comment se présentent les autres applications de fitness ? Quels sont les éléments qui font décoller les applications les plus réussies ? Quelles règles peuvent être améliorées ou adaptées pour mieux correspondre à ton secteur d’activité ? Quelles sont celles qui devraient être laissées de côté ?

Demande-toi comment le flux d’utilisateurs contribue (ou nuit) à l’expérience de l’utilisateur

Tu ne peux pas créer de flux d’utilisateurs sans de nombreux tests

Peu importe tes compétences en tant que développeur d’applications ou le soin avec lequel tu design, construis et débug ton app, les tests d’utilisabilité sont le seul moyen de t’assurer que tout soit à la hauteur de tes promesses. Bien sûr, les tests peuvent être chronophages, surtout lorsque tu es au cœur du développement de ton application. Souvent, lorsque les utilisateurs externes mettent la main sur ce que tu construis, c’est si loin dans le développement que les éléments majeurs ne peuvent être changés. On peut éviter ce problème en utilisant des prototypes. Avec un prototype fonctionnel, tu peux donner à tes utilisateurs potentiels quelque chose qu’ils peuvent réellement utiliser, pour avoir une idée de la qualité réelle de ton User Flow.

En fin de compte, le perfectionnement du flux d’utilisateurs ne se fait pas du jour au lendemain. Comme tout élément dans le développement de ton application, il faut de la planification, et beaucoup d’itérations. Cependant, tout ce travail en vaut la peine. Si tu le fais correctement, tu auras l’assurance de créer une application populaire et réussie.